De salarié·e à secrétaire indépendant·e en auto entrepreneur : Les risques à évaluer. TREILLIÈRES - Nantes (44)

Tout le monde rêve de suivre la semaine de 4 h et pouvoir jouir d'une liberté infinie et enfin s'affranchir de ses tâches journalières pour profiter de cette vie après laquelle on court depuis des années sans voir le bout du tunnel. La tentation de se mettre à son compte est grande, c'est aussi pourquoi le métier de secrétaire indépendant·e attire autant de personnes. Néanmoins, prenez quelques précautions avant de tout quitter ... 

Avant de tout plaquer comme le dit l'expression, prenez garde à vérifier la compatibilité de mode de vie nomade avec vos propres attraits personnels. Vous pouvez vous adaptez parfaitement à cette nouvelle vie ou complétement souffrir d'une désillusion manifeste. Voici quelques points à avoir en tête avant de vous lancer comme télésecrétaire à domicile en auto-entrepreneur. 

1. Il faudra apprendre à se discipliner et vivre au diapason des besoins de l'entreprise. TREILLIÈRES - Nantes (44) 

En effet, prendre son indépendance vis à vis du salariat ne veut pas dire se coucher tard et se lever tout aussi tard pour se retrouver complétement décalée par rapport à la réalité du monde de l'entreprise. Sauf à être assistante personnelle d'un DJ, à priori vous allez démarcher en première intention des patrons de start ups ou de PME déjà installées. Celles ci ont pour habitudes de suivre des heures de bureaux conventionnelles pour éviter les éventuels problèmes liés à l'équilibre vie personnelle et vie professionnelle des salariés embauchés. Habituez vous donc à ne pas quitter ce rythme pour être joignable sur les heures de bureau. 

2. Oubliez la vie davantages entreprises que vous aviez. TREILLIÈRES - Nantes (44)

Ce qu'on oublie très souvent et trop vite c'est que l'entreprise nous offre un panel davantages non négligeables dont on devra désormais se passer une fois à son compte comme par exemple : La participation à la mutuelle ! C'est un avantage très important et souvent onéreux que l'on oublie de monétiser lorsqu'on quitte le salariat. Un autre exemple est la mise à disposition des fournitures nécessaires pour travailler qui vont devoir être cette fois-ci achetées à vos frais en grande surface ou sur site spécialisé. De plus en micro entrepreneur, ces frais ne peuvent pas être déduis de vos profits taxables comme dans le cas d'une SAS par exemple, c'est donc un vrai poste de dépense supplémentaire. Enfin exit aussi les cadeaux d'entreprise et autres primes exceptionnelles pour lesquels les entreprises payent des cotisations sociales et taxes pour en faire bénéficier les salariés et s'en servir d'incentives. Aujourd'hui vous êtes seule et la plupart des dépenses liées au travail ou à votre nouvelle installation seront à vos frais. Alors budgétez bien ce changement de vie. 

3. N'oubliez pas que les débuts comme nouvelle secrétaire indépendante professionnelle sont difficiles, il faudra persevérer. TREILLIÈRES - Nantes (44)

Trouver ses premiers clients n'est pas chose facile même si l'on se prépare au mieux pour y parvenir. La recette est connue : Penser à son avantage compétitif, préparer sa stratégie de communication, ses outils de communication pour prospecter comme la carte de visite virtuelle ou le blog professionnel permettant de collecter des leads amenant à des rendez vous ou encore le référencement comme secrétaire indépendante sur les plateformes spécialisées. Mais tout ça ne suffira pas toujours et il faudra quelque fois, selon votre profil, vous armer de patience pour convertir la premier prospect en client et enclencher un cercle vertueux sur votre nouveau métier. 


Malgré les difficultés et les changements de vie, il faut avant toute chose qu'ils soient issus d'un choix personnel de votre part et non d'une obligation. Dès lors votre motivation deviendra moteur et vous saurez trouver les ressources pour dépasser les difficultés et exceller dans ce nouveau métier. TREILLIÈRES - Nantes (44)

 

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot carn ?

Fil RSS des commentaires de cet article